La carte bancaire prépayée, une carte pour les pauvres ?

1.3333333333333 1 1 1 1 1 Note 1.33 (3 Votes)

Exclusion sociale

La carte bancaire prépayée rechargeable est souvent considérée, à tort, comme la carte bancaire des parias et des exclus du système bancaire. A ce titre beaucoup s'offusquent donc des frais exorbitants qu'elle ferait supporter à ses détenteurs. Elle serait, selon ses détracteurs, le nouveau moyen que les banques, dans leur quête effrénée de profit, auraient trouvé pour dépouiller le pauvres...

Quelle est la part de mythe et de réalité dans ces affirmations ?

Il faut d'abord souligner deux points essentiels:

  • La plupart des sociétés qui émettent les cartes bancaires prépayées ne sont pas des banques mais une nouvelle catégorie d'établissement financier issue de la Directive Européenne sur les Services de Paiement de 2009: Les "établissements de paiement" et les "établissements de monnaie électronique". Contrairement aux banques, ces établissements n'ont pas le droit d'accorder de crédits ni de placer l'argent de leurs clients sur les marchés, mais seulement de fournir des services de paiement.
  • En France, personne ne peut vraiment être exclu du système bancaire grâce au "droit au compte". Ce droit vous assure d'avoir accès, même si vous êtes interdit bancaire, au service bancaire de base. Vous n'aurez peut-être pas le droit à un chéquier ni à un découvert, mais vous aurez le droit à une carte de retrait et de paiement gratuite. 

Bref, même si vous êtes endetté et vivez dans la plus grande précarité, vous êtes assuré de pouvoir bénéficier d'un compte et d'une carte bancaire dans un établissement bancaire classique. La carte bancaire prépayée n'a donc pas pour vocation de devenir la carte des populations déshéritées et des interdits bancaires, et d'ailleurs peu de marques communiquent sur ce créneau. Qui plus est, des statistiques faites au Royaume-Uni montrent que les principaux utilisateurs de ce type de cartes sont les classes moyennes et non les classes défavorisées.

Mais qu'est-ce qui explique donc que l'on puisse préférer une carte bancaire prépayée à une carte bancaire classique ? 

Lorsqu'on dispose déjà d'un compte bancaire, l'intérêt des cartes bancaires prépayées est multiple:

  1. La plupart des cartes prépayées propose un service de transfert d'argent entre les cartes, ce qui n'est pas le cas avec les cartes classiques. C'est une alternative intéressante aux services de transfert d'argent traditionnels (western union, mandats, virements internationaux) plus coûteux.
  2. Lorsqu'il s'agit de fournir un moyen de paiement temporaire à un proche (ami, conjoint, enfant), on confie plus facilement une carte prépayée chargée d'un montant prédéterminé, plutôt que sa propre carte bancaire avec son code secret. En effet, avec une carte classique, votre proche n'est limité dans ses dépenses que par le montant du découvert autorisé sur votre compte... ce qui peut être risqué.
  3. Malgré la protection qui entoure les cartes bancaires classiques, on peut hésiter à exposer sa carte bancaire à un risque de piratage lors des achats par internet ou par téléphone. Cela fait moins peur d'avoir à contester quelques opérations frauduleuses sur une carte prépayée au montant limité, plutôt que de le faire pour des opérations frauduleuses qui puisent directement sur votre compte en banque et qui peuvent provoquer une cascade d'incidents de paiements (loyer, crédit, prélèvements).
  4. Par souci de discrétion, il y a des transactions que l'on ne souhaite pas forcément voir figurer sur son relevé bancaire (sites adultes, poker et paris en ligne, etc.). Il n'est pas rare que des relevés bancaires vous soient demandés pour appuyer un dossier de crédit ou comme justificatifs... et la nature des opérations qui y figurent peut avoir son importance. C'est une façon d'assurer son intimité financière lorsqu'on n'a pas les moyens d'avoir un compte en Suisse.

Lorsqu'on ne dispose pas d'un compte bancaire, les cartes bancaires prépayées ont également leur intérêt:

Les motifs pour lesquels une personne ne dispose pas (ou plus) d'un compte bancaire sont multiples: Situation ne permettant pas de fournir certains des justificatifs demandés (domicile, identité), exclusion du système bancaire et méconnaissance du "droit au compte" et peur de voir son compte saisi par ses créanciers.
Quoiqu'il en soit, il est important de retenir que:

  1. Jusqu'à 2500€ par an il est théoriquement possible d'utiliser les cartes bancaires prépayées rechargeables sans avoir à produire les justificatifs habituels (domicile, identité). Au-délà de ce montant, la législation française et européenne exigent l'obtention de documents justifiant de l'identité et du domicile des clients, exactement comme pour un compte en banque.
  2. Une carte bancaire prépayée rechargeable est considérée par la loi comme un porte-monnaie électronique et non comme un compte bancaire. Ainsi même si une personne a été fichée pour "usage abusif d'une carte bancaire" (en général à débit différé) ou pour "émission de chèque sans provision", elle n'aura aucune difficulté pour obtenir une carte prépayée rechargeable à autorisation systématique et à débit immédiat. Les démarches sont juste plus rapides que pour faire valoir son "droit au compte" auprès des banques.

Ainsi la carte bancaire prépayée n'a pas de vocation spécifiquement sociale et peut difficilement être qualifiée de carte bancaire pour les pauvres. Il s'agit plutôt d'un couteau Suisse que l'on peut utiliser à sa guise en fonction de sa situation familiale et sociale. Un service qui, comme bien d'autres, est facturé à ses clients. 

US 54.211.104.247